AURILIAN – LANA CAVE

AURILIAN 
DATE: 22 FEVRIER – 7 MARS

GRAPHISME: TOMAS DI GIOVANNI
IMAGES © AURELIEN POTIER

LANA CAVE transforme le lieu d’exposition en un espace symbolique, mythifiant l’éjaculation anale.

Cette exposition d’Aurilian fait suite à l’édition éponyme paru à l’automne 2020.

Par un procédé où il ne s’agit plus d’exposer sur, mais dans les murs, Aurilian imbibe le lieu d’eau de mer puisé au Montrose — plage gay de Marseille. Les cristaux de sel révèlent la préciosité de cette « eau sacrée » qui franchit le seuil du corps.

Les murs sont grattés, raturés, noircis d’une écriture nerveuse, presque illisible qui n’est pas sans rappeler ces actes d’assujettissement, ces assignations à l’hystérie. L’artiste invoque ici le droit à l’émancipation, au plaisir, à la jouissance.

Associant l’espace interne et externe, articulant son
geste entre deux médiums antagonistes, l’encre et l’eau, il questionne la transmission du savoir, et répand un message dont seul l’oral clarifie le sens.

Sa voix retentit alors dans les pièces tandis que la musique cristalline et étouffée intervient comme le spectre d’un désir d’amour : « Later my hand was inside his body, all I wanted was to reach his heart and grab it. My head was insanely clear, I never was this close to nothing. »