EOTHEN STEARN – ZYGOTE

ZYGOTE

ARTISTE: EOTHEN STEARN

 

VERNISSAGE : 

VENDREDI 15 DECEMBRE 2023

 
COMMISSARIAT: ANNE VIMEUX, ELISE POITEVIN, FRANCESCA FRANZONE 
 
GRAPHISME: TOMAS DI GIOVANNI 
 
SOUTIEN: FLUXUS, GLASGOW SCULPTURE STUDIOS

Eothen Stearn, artiste chercheuse interdisciplinaire basée à Glasgow, explore les dynamiques de pouvoir et de relations interpersonnelles. À travers une focale queer et féministe, elle met en valeur dans sa pratique artistique l’idée de la communauté, du travail collectif et favorise la coexistence de médiums, d’idées disparates, et leur interconnexion avec autrui.

L’exposition présente un nouveau corpus d’œuvres qui explore le concept de « zygote », du grec ancien « joindre ». En tant que phénomène biologique, le zygote est un corps sphérique résultant de la conjugaison de deux cellules végétales, animales ou humaines. Cette notion permet à l’artiste d’aborder les thèmes de la reproduction, de la maternité de substitution, de la parenté et de l’amour. Des œuvres textiles, métalliques et sonore contribuent à la création d’un espace où les logiques hétéronormatives et patriarcales s’effritent, entre science et mysticisme, laissant place à de nouvelles visions et possibilités fluides.


Dans ses œuvres, l’artiste aborde la sémiologie et les propriétés de l’œuf, ainsi que ses capacités « amalgamantes ». Utilisé comme base pour la création de couleurs, les caractéristiques de l’œuf permettent également d’accueillir des éléments hétérogènes pour la formation de nouveaux composés. L’œuf en tant que liant, œuf en tant que cellule fécondée, œuf en tant qu’objet de collectif, se charge de toutes ses nuances et facettes dans l’exposition, assumant la fonction de « conversation starter »


Pour la série Portals, l’artiste s’inspire du texte The Alchemy pf Paint, Art, Science and secrets from the Middle Ages de Spike Bucklow, qui tisse un lien entre portail et œuf. De cette recherche émergent, par abstraction, mes formes élémentaires – triangle, sablier, ovale – imprimées sur de grands tissus bichromatiques. Ils rythment l’espace d’exposition symbolisant un passage entre deux états et créent un environnement faisant écho à la membrane protectrice de l’œuf.

Entre un tissu et un autre, la série Abacus se décline en un ensemble de structures en métal et d’œufs en jesmonite teints qui émergent des coins ou directement du sol. Ouvertes et complexes, provoquant des stimuli contrastés, elles évoquent en même temps la dimension du jeu et des mathématiques par leur évocation du boulier.

La prolifération des formes, figuratives et sculptures s’enchaînent de manière répétitive et se lie au rythme de l’installation sonore. Dans Zygote soundscape, Eothen Stearn propose une composition improvisée créée à partir d’enregistrements ambiants, de sons générés par des synthétiseurs et de la voix de l’artiste. À l’instar des propriétés de l’œuf, la pièce sonore vient lier et envelopper tout l’espace d’exposition.

L’artiste met en place différents mécanismes, valorisant les liens et les nœuds, qui renvoient aux chaînons génétiques dans leurs acceptions organiques et/ou artificielles. Naviguant entre ces multiples concepts, l’artiste invite aussi à se laisser porter par la légèreté et la douceur des formes, des couleurs et des environnements créés.

À mi-chemin entre biographie, mythologie et science, Stearn utilise le zygote pour réfléchir à la politique du corps, aux dynamiques relationnelles et aux droits reproductifs. Comme une couveuse, Zygote trasnforme SISSI club en un lieu de passage, lieu d’échange, mais aussi un home temporaire où se laisser stimuler et accepter la liquéfaction de ses propres certitudes.

Francesca Franzone